Troubles musculosquelettiques (TMS)


Les Troubles musculo-squelettiques constituent la première cause de maladie professionnelle en France. Ce sont des pathologies affectant les muscles, les tendons ou les nerfs des membres et de la colonne vertébrale. Les plus courantes sont le syndrome du canal carpien (au niveau de la main et du poignet), la tendinite de la coiffe des rotateurs (au niveau de l’épaule), l’épicondylite et l’hygroma (au niveau du coude), les lombalgie, dorsalgie et rachialgie (au niveau du dos). Les premiers signes des TMS sont des douleurs, la perte de mobilité ou la perte de force. Si rien n’est fait pour y remédier, les conséquences peuvent être lourdes : recours à des opérations chirurgicales, incapacités fonctionnelles permanentes…


 


 


 


Les facteurs de risque sont nombreux et souvent imbriqués :

  • La sur-sollicitation des articulations et du dos en raison de gestes répétitifs, mouvements de grande amplitude articulaire, efforts importants, postures prolongées… Elle est liée à la conception des postes de travail, aux choix dans la décomposition du travail, aux cadences…
  • Le froid, les vibrations, le stress…
  • Des facteurs organisationnels : situations de travail rendues trop difficiles à gérer pour les salariés.
  • Des facteurs psychosociaux.
  • L’âge du salarié ou l’ancienneté sur le poste de travail.


La prévention des TMS passe par l’aménagement ergonomique du poste de travail. Il s’agit d’éviter ou de limiter l’impact des mouvements répétitifs ou forcés, des vibrations, des températures extrêmes et des postures contraignantes occasionnés par des méthodes de travail, des aménagements de postes, des outils ou des équipements non adaptés aux besoins des travailleurs.


 

Pour en savoir plus sur les TMS, consultez les dossiers et sites suivants :


Pour consulter notre sélection de sources d’information, de supports pédagogiques ou de sites d’intérêts sur les TMS rendez-vous sur notre plateforme documentaire en cliquant ici.


 

Suggestions de Vidéos :